Quand Maximilien Luce représente la douceur des bords de Seine…

Les peintres sont des personnes qui ont souvent des illusions. Ils se communiquent avec ses fans à l’aide des peintures qu’ils font. Même si certaines personnes ne comprennent pas les gravures qu’ils font, eux savent la signification de chacun de ses œuvres. Il y a des peintres qui relient leurs travails à des pays ou à des images qui ont marqués leurs vies. L’un d’entre eux est Maximilien Luce qui représenté la douceur des bords de Seine. Il a la vision d’un Monde en paix, et suit les chemins de ces ainés impressionnistes. C’est dans ces illustrations qu’il montre son inacceptation des inégalités sociales sur le domaine de la Politique.

Biographie de Maximilien Luce représentant de la douceur des bords de Seine

C’est un peintre français né le 13 Mars 1858, il est décédé le 6 Février 1941. Son premier chef d’œuvre est daté le 1876, la plupart de ces tableaux montre son engagement politique. Les trois fonctions qu’il occupait sont : faire des gravures, reproduire des portraits et fabriquer des affiches. Il entré dans le service militaire en 1879 et y resté pendant 4 années pour en sortir en 1883. En 1887, il expose pour la première fois ses toiles dans une galerie d’art appelé le salon des indépendants. Pour plus d’informations sur les peintres connus comme Maximilien Luce, veuillez visiter des sites sur le net comme Estades.

Les œuvres qu’il a réalisés pour la Seine

Très connus dans la majorité des musées et collections de couvertures de livres. Maximilien Luce n’a pas été très célèbre par rapport au talent qu’il possédait. Mais il a quand même aidé certains écrivains à illustrer la couverture de leur livre comme celui de Jean Grave en 1901 : les aventures de Nono ; 1911 : une des formes nouvelles de l’esprit politicien. Le revue de Zo Axa comme en 1891 : l’en dehors . Des peintures à l’huile qu’il crée comme Bords de Seine à Herblay, coucher de soleil en 1889 et la Seine à Herblay en 1890.

Les musées où on pourra trouver ses illustrations

Plusieurs musées mondiaux reçoivent ses chefs d’œuvres comme en France où il y en a la majorité : la musée d’Orsay,  la musée la Mante la jolie, la musée de Saint Denis, la musée de Versailles, la musée de Grenoble, la musée de Saint-Tropez, la musée de Bagnols sur Cèze. Aux Etats-Unis comme la musée de New-York, musée d’Indianapolis, la musée d’Atlanta et la musée San Diégo. En Suisse, il y en a un comme celle qui se troue en Genève. Ce sont seulement des exemples mais il y a beaucoup dans le Monde qui expose les peintures de ce peintre qui a une belle histoire à Paris comme la belle relation entre Maximilien Luce et la Seine.

Peinture provençale : les particularités de ces tableaux régionaux
Nouvelle tendance : les super-héros débarque dans les œuvres picturales